L’être humain n’est pas un ensemble de pièces détachables qui, chacune, aurait son “spécialiste” … pas plus qu’il n’est seulement un corps animé par un esprit, chacun pouvant être soigné séparément. Il est à la fois son corps, son esprit et bien davantage : ses émotions, ses pensées, ses affects, ses comportements, ses croyances, sa spiritualité, les nombreuses identités qui le caractérisent aux yeux des autres et à ses propres yeux... C’est pourquoi il est essentiel de l’aborder avec une vision globale.

file8781234480355.jpg

Par ailleurs, une personne souffrante ne doit pas être réduite à sa souffrance : cette souffrance, qu’elle s’exprime à travers le corps (douleurs, maladies) ou le vécu (anxiétés, dépressions…), n’est qu’un “dysfonctionnement“. Derrière toute souffrance, il y a d’abord et avant tout l’être, il y a son potentiel, il y a son formidable pouvoir de guérison, il y a sa vie toujours vivante. Derrière toute souffrance, il y a des erreurs à identifier, des besoins qu’il est nécessaire de comprendre et de respecter.

Aborder une personne en souffrance uniquement comme un “malade”, c’est l’emprisonner dans cette croyance limitante de lui-même. C’est lui faire courir le risque de s’enferrer dans un cercle vicieux de médicaments et dépendances.

Ainsi l’ère de la dualité, longtemps entretenue par la médecine “occidentale” est révolue : de plus en plus de thérapeutes ne dissocient plus entre le psychologique et le somatique, le corporel et le mental, le matériel et le spirituel... et appliquent des enseignements dont plusieurs sont connus depuis des millénaires et pratiqués par de nombreuses civilisations. Ainsi le corps peut être un efficace médiateur de la thérapie, la sensorialité se place au centre de l’émotionnel, et chaque personne peut intervenir en pleine conscience sur ses pensées, ses émotions et ses comportements inadaptés. 

Ma démarche est résolument humaniste et holistique. Selon les cas et les contextes, j’utilise les enseignements de l’hypnose clinique, en particulier en conversationnel, diverses techniques psycho-corporelles telles que la relaxation, la méditation, le TIPI, ainsi que des thérapies énergétiques (homéopathie, chromatothérapie, reiki, EFT, REMAP). Bien souvent, ce sont encore les approches cognitivo-comportementales qui s’avèrent décisives pour favoriser des changements. Enfin, mes capacités intuitives me permettent d’aller plus rapidement vers l’essentiel , de mettre à jour les nœuds, les masques, les dénis, et de proposer les questions qui ouvrent des chemins…